samedi 9 mars 2013

Arguments - 2 - L'homme - 4 - La rédemption (6/6)


Si nous ne sommes pas la cause du monde, nous sommes certainement la cause de ses limites. Il ne faut pas se priver de cette prérogative. Mais il faut garder la mesure.
enclos de pierre morte. sévir en deçà du jour et du temps. piétinement sans au-delà. cloporte lumineux. torsion de ronces au trou appel désespéré.
Même d'un déchet, même d'une cendre laissons le monde nous atteindre. C'est par ce moyen qu'il nous identifie. Faute de quoi la rhétorique malveillante de nos os reprendra le fil du discours.
toujours ici plus tard. ankylose durable. corps sur le sol humus nominal. pierre humaine contre les os. redonner aux restes leur propre double désignable. douleur utile.
Nous ne cessons pas d'exister, nous cessons de finir. Ceci ne nous accorde pas l'éternité, qui n'est rien de plus que la fin du fini.
asphyxie solaire. fièvre circonscrite. sans remuer laisser courir la bête. être la borne et le retour.
C'est nous qui enseignons les dieux. Nous leur apprenons à parler. Patiemment, mot pour mot, et ce n'est jamais fini.
creux de terre cri empli d'herbes. l'heure se désigne par un vocable de vent. tous les lieux engendrent leur double respiratoire. éraflure de la gorge comme un énoncé naissant.
Nul n'est le destinataire de son propre cri, quoiqu'il soit le seul capable d'y répondre.
brume ancienne. se héler mais d'un cri rétrograde. accourir toujours.