jeudi 21 mars 2013

Arguments - 2 - L'homme - 5 - La Passion (5)



Dieu, que son propre nom viole, apparaît comme un mystère qui perdure à l'intérieur même de son nom. Son mystère consiste en ton incapacité à dire. Tu es l'instrument de son mutisme, sans quoi le Verbe serait imparfait car il ne saurait pas commencer. Or, toute énonciation le recèle, car toute énonciation est imparfaite.
à quatre pattes voici. face travaillée d'averses et de canicules. remous de vide autour des yeux. attente du rapatriement en tout pays d'expulsion. arc-boutés contre la terre. la bouche ouverte inaugure une nuit adventice.
Tu te traverses, forêt nocturne, en bavardant pour dissimuler ta peur. Dieu ne t'a pas encore dévoilé d'autres chemins. Si tu poursuis jusqu'au bout, tu seras quitte d'une dette, et tu seras remboursé. Car cheminer est ta charge, mais l'aboutissement est ce que Dieu te doit.
précepte qui se rappelle à nous. pas plus loin que les os. la route est longue.
Quand tu auras achevé la création en ajoutant ton monde au monde, tu devras restituer ta création et son créateur au créateur de tout ce qui crée et de tout ce qui est créé. Comme si rien n'avait eu lieu. Car s'il venait à manquer au Créateur une seule parcelle de la création, le Créateur ne serait pas, et tu ne serais pas.
approche circonspecte du front vers le sommet brisé des herbes sèches. la brèche aux yeux donne lieu au retour pierre par pierre de toutes les pierres fracturées du camp. pays d'arasement. dénombrement des omissions d'homme sur le mur résiduel.
Dans le savoir de dieu tout est déjà advenu, même ce qui ne peut pas avoir lieu. Dans l'entendement de dieu tout se pense, même ce qui ne se pense pas. Ce qui est absurdité dans ton esprit demeure dans le cercle de sa raison. La limite du pensable, où ta raison s'évanouit, est le commencement de son absolu savoir.
tenir debout et dormir. être un remous central qui aspire l'étendue. convoquer ici tout ce qui erre et se disperse. la vie est une grande séquence inversée.
Ce n'est pas l'excès de sa clarté qui t'aveugle, mais le fait que, ignorant son injonction, tu refuses de détourner ton regard. Car alors tu verrais tout ce que tu peux voir.
face ouverte dans sa gaine de chaux optique. regard ouvert dans sa propre clarté crématoire. interruption palpébrale brûlée. animal d'encerclement. tout se voit.