samedi 30 mars 2013

Arguments - 2 - L'homme - 6 - Consécration (3)


À vouloir saisir son être on ne fait que le ligoter et assujettir. C'est l'exposer à toutes les malveillances. Il faut être uniquement le logis vide de son être. Il ne manquera pas de venir s'y abriter.
conviction à racler aux chairs tuile de plaie pour les purulences nominales du corps. érection d'un axe d'os nu au milieu d'un pays à déchiffrer. racines et animaux absorbés. cheminement d'un sens à travers les lies du sol.
Incorporer l'absence. S'approprier l'inexistence. Libérer une veine d'eau. Ajouter un ruisseau au fleuve de l'éternité, même nulle.
le corps veut le corps. recours simple ne pas y être. purger la terre de questions et de réponses. incorporer le doute et se déplacer.
Le réel, pour être, attend que tu y parviennes. Tout le réel, même l'humain, même le divin.
des repères se multiplient sous le pas. gravois millimétrique. indication agitée d'un sens pour entrer et pour sortir. orientation brisée et connexe cassure par cassure. à force on se sent instaurer chose d'ici.
L'absolu est ce qui aura eu lieu. Une fois que l'absolu est rempli, nous n'avons plus à y aller. Et notre naissance remplit l'absolu.
débris d'ange lâché à chaque contorsion. nous comblons graduellement un ciel désert. exemption de dépasser lentement obtenue.
Nous ne sommes pas l'esprit, mais sa terre. Ne privons pas les dieux de leur poignée de glaise à insuffler.
amas brisé de roncières noires charbons et cendres et goudrons noirs. espace du passage. champ de rails et d'herbe. pays implanté dans les vides. des animaux tête dure regard vitreux viennent et partent. des chemins d'homme se croisent avec leur propre empreinte purifiée et déserte.