jeudi 28 mars 2013

Arguments - 2 - L'homme - 6 - Consécration (2)


Nous ne sommes ni la chair ni la pierre. Nous ne sommes pas la jonction. Nous sommes la totalité des noms de la pierre, de la chair et des jonctions. Nous sommes identiques à tout ce que nous ne sommes pas.

courir pour s'atteindre. chute frontale pour fondre sur soi. prédateurs impotents de la présence. chercher en tombant une douleur de pierre et de boue. chair ouverte. la terre nous reconnaît.

Ne pas magnifier le lieu où nous sommes, il y a un mort dedans. Un dragon terne y habite, le Périmé. Comme venant du dehors nous serons le paladin claudiquant qui libère les forteresses.

la localisation resserrait son nœud de pierre. glace d'air autour du front. se laisser dévoiler avant les preuves. roncière de cils mis clos. acquiescer sans exégèse.

Renaître n'est pas un jeu. Évitons l'annulation. Mais ne cessons pas d'y embarquer.

imposer sa présence. admonester le paysage. se crever les yeux du dedans vers le dehors et autres sévices privés. obtenir l'apaisement.

Nous sommes les immortels du mort que nous serons. Ce qui nous accable le démontre. Revenants indestructibles d'une mort à venir. Il n'y a pas de secret.

cratère alimentaire lettre d'écarts dispersés. après le contact des lèvres le bois défoncé colonise les autres cavités de la face. nuit ceinte d'échardes et de fractures. gorge peuplée de sa bête de gouffre crachée aux palissades et recouvrée mot pour mot.

Les choses ne devraient pas souffrir de notre cécité. Notre regard n'est pas distrait, il tue et il ressuscite le monde comme un ange de la fin.

visible soumis aux mots. quoi qu'on regarde on déchiffre  les entailles du regard. voir soustrait.