jeudi 9 mai 2013

Arguments - - L'homme - 9 - L'impasse (2)


Le temps ne passe pas. Le passage du temps est cette dissolution de l'aboutissement, désagrégation de l'origine, disparition du présent. Reste le reste et le reste est tout. Il ne convient cependant pas de susciter la destruction.

au milieu du jour un jour crématoire. nous nous alimenterons des restes d'incinération. il faut beaucoup brûler.

L'évidence locale s'éploie au centre d'une vaste sphère de choses occultées. Ce qui nous apparaît est déterminé suivant toutes les orientations concevables de la détermination. Avant et au-delà, sous-jacente et éminente, notre véritable histoire nous encercle. Notre savoir est une archéologie locale et notre chair une simple prophétie.

la terre change. départ des engins de chantier. territoire purgée de chiffres et de sens. repères numériques pour organiser le savoir. la place d'appel occupe le lieu exact du lotissement inhabité. d'une époque à l'autre transition de pierres et d'herbes crayeuses.

C'est notre vie qui produit son propre lieu de germination, son humus inférieur. Nous sommes donc recueillis et abrités dans la faiblesse, la honte, le déclin, la déception. Ailleurs règne l'absolu et la clarté stériles, cinéraires, crématoires, pires que la mort.

strates d'ordure. désastre sédimentaire. la terre s'acharne sur la terre. le jour est un débris archéologique. homme vivant apparition incongrue dans l'en deçà du désastre. temps enseveli à quelques herbes près.

Le séjour est un voyage détruit, continuellement, en deçà et au delà de nous. Demeurer est un acte cruel.

partout le même lieu. casemates et place d'appel. ronceraie et terrain vague. lotissement arasé. dépotoir urbain. prédation chronologique. absorption de l'espace par l'espace comme si rien ne s'était jamais interposé. il est inutile de distinguer le nom des choses.

Agir, peu importe, pour s'empêcher de trop se produire soi même. Autrement, on risquerait de se retrouver avec un gros dieu dodu et flasque sur les bras, bien difficile à tuer.

ne rien faire. le temps mange le temps. accroupi au dessus d'un feu de brindilles laisser faire la durée. dans la fumée caustique célébrer l'éternel nourrissons cannibale. dieu est facile.