dimanche 30 juin 2013

Arguments - 2 - L'homme - 10 - Mythologie (3)

L'odeur présage la révélation. Fumerolles de marécage. La grande vasière s'enflamme. Profération fétide et exhaustive qui désigne par leurs noms tous les items de la crémation originelle.


goudron céleste. cambouis astral. firmament clos. imitation de mon ombre et de la tache initiale de la terre.


Descendons dans le jour. Nos pas ouvrent une brèche dans l'étendue. Voilà qui démontre l'œuvre du devancier, notre double rampant et souterrain. Celui qui dévore l'un après l'autre les rats qui font obstruction. Son excrément est visible. C'est nous-mêmes, c'est les morts et les chemins.


sillon d'égout. fosse cimentée. veine vide. artère principale de l'animal des séquences.


On sait la Montagne de Fer où les boussoles indiquent non pas une direction mais uniquement le lieu même où elles se trouvent, l'endroit exact où nous sommes en train de déchiffrer leur cadran. Une direction somme toute car la lecture prend du temps, ainsi que la déception qui l'achève. Sous une forme discontinue, abstraite, numérique, nous assistons là-bas à l'éclosion du lieu. C'est la même chose que la présence.


terre de rouilles. déchet alluvial des noms. du bout du pied retourner ventre en l'air la bête terminale des traductions.


On a dit de ces peuples qu'ils étaient engendrés par une flamme d'incinération. Que la cendre de toutes les choses et de tous les devanciers leur fournissait un sol ferme et franchissable. Qu'ils passaient très vite, plus vite que la résurrection imminente des gens, des choses, des herbes, du vent, et que très vite ils atteignaient le lieu terminal, la fosse, la terre que l'on possède sans partage et sans dépassement. De tout cela il ne restait que la fosse.


mot à mot caniveau d'eaux remous d'herbe terme d'un voyage en route vers son vide.


Un jour le vent dispersa l'ombre du grand rapace sur l'herbe de la praire et la morcela en poussière germinale. Cela annonçait la dissémination de la fin.


entre le pas et l'ombre l'articulation faillit. souffle de vide aux narines dénombrer les disjonctions. cendre respiratoire. ponctuation du désert. limailles d'absence. racler le nombre dans la gorge et perturber les incrustations du doute. se défaire et partir.