samedi 6 juillet 2013

Arguments - 2 - L'homme - 10 - Mythologie (6)

Le vieux qui savait les origines se tenait accroupi, la bouche ouverte, pleine d'ombre et de puanteur, transformé en noir utérus de son propre néant. Une bulle de bave perçait quelquefois l'ombre. Graine emplie de promesse, transportée de siècle en siècle et reliant toutes les choses entre elles.


faisceau de piquets de bois numérotés. prolifération des signes. essaimage des ombres. sol coté. matricule du désert.


Quand on n'entendait rien, on se terrait, lèvres closes, et on laissait passer le loup mangeur de nuit. Un souffle aurait suffit à l'annuler.


gerces de bouche dans la nuit. compréhension suffisante. nombre incrusté dans son silence.


L'ombre mordait la face. Dans l'excavation ouverte la méduse nocturne pénétrait et régénérait ses tissus. La nuit se soudait à la nuit.


cordeau du vide une ligne vibrait dans le vent. terre déhiscente. spores d'absence.


On l'appelait le mur thaumaturge. En effet il était l'origine de tout. Il était la lettre qui le signifiait. Sans rien. Lavé à grand eau, vide de traces, frotté de sable, brûlé à la chaux blanche, il tourmentait l'ombre, cautérisait les stries, rendait muette toute inscription. Il y régnait une sorte de stupeur vide. Il était l'interdit de savoir.


mouche neutre départ débusqué. déchiffrage de la peau. migration tumultueuse du froid. persuasion frénétique. centre du front peuplé d'impacts. pierre parfaite du vide peu à peu reconstruite.


Avec la fin du jour la peur nous retrouvait. L'ombre de la bête à charogne qui nettoie jusqu'aux os le cadavre de l'espace se transformait en la bête même et proliférait. C'était alors une légion de bêtes. D'autres prétendaient qu'il s'agissait seulement de nos propres foulées qui nous attendaient au loin. Ainsi passait la nuit.


blatte pleine. trou de nuit terre creusée. câble d'acier tendu le bord du trou siffle dans le vent. parturition du vide. cycle clos.