samedi 10 août 2013

Arguments - 2 - L'homme - 12 - La création (6)

Ce que nous voyons est une apparition dans une apparition. Voir est une appropriation radicale du monde de l'autre. La jouissance du visible est cannibale.
repérage inexorable. regarder n'importe quoi arrache aux choses un cri déictique. la folie d'apparaître épuise le monde.
Nous ne franchissons pas l'écart qui sépare la négation de l'assertion. Mais la négation est une bête probe qui sait mourir.
cosses et bogues sèches dans le cercle du rebord de pierre. hypothèse d'un terme mitraillé. bond d'enfant pour contredire la semence de pierre brûlée. chute et chair éclatée au terme du démenti. dénégation annulée.
Défier l'indépassable, s'exposer à la limite du possible, en partager la douleur. Surgir, réel, en même temps que le réel, et peu importe dans quel état.
pierre solaire. coruscation lente. rapport de prédation entre le regard et le visible. jouissance cannibale. se retirer et laisser faire. nous sommes déjà aveugles. tout se voit.
Feindre de détruire le temps. En fait, le moudre comme un grain précaire. Pétrir le pain du présent et de tout ce qui existe.
gifle de l'éveil. rupture de taie l'espace vide fait volte face et revient mordre. membrane d'aube lacérée. lambeaux de borne aux dents. de nombreux animaux passent d'outre en outre il y a donc un lieu.
Si on voyait tout, sans bornes, sans repli, en même temps, cela nous montrerait moins que l'acte de pointer l'index et de dire "ceci".

frontière saccagée. territoire ouvert où tout s'engouffre. destruction ostensible du grand opercule palpébral. penché vers le sol rétablir le partage. trois cailloux pour figurer le lieu. trois mots pour colmater l'effraction.