mercredi 1 juin 2016

La répétition 3

Parois de pensée. On ne peut enlever un seul mot à la brique effective de notre huis clos. La parole finie ne cesse pas de finir.

salle voûtée à travers la lucarne au ras du sol. inventaire infantile des instruments. crocs et tenailles. poulies et poteaux. scalpels rudimentaires. cahier des protocoles et autres accessoires majeurs et mineurs de l'art d'écrire ce qui se dit.




Surabondance des signes. Faute de drain transcendant, tout aura été signifié. Par des mots et par des pensées explicites, mais aussi par la peau, par les yeux, par les tripes, par le souffle, par les crachats. Rien n'y échappera, rien n'en sera privé.

secret saccagé à coups de crachats. face humaine aveu arraché. rétractation légitime. origine des paroles.




Désignation vaut péremption et par conséquent le vrai présent des choses siège dans les négativités de la parole. Interruptions, inversions, incorrections, reports, anticipations. Mal décrire fait être.

inverser les lettres et pénétrer le pays. enfant dans la rigole de glaise au pied de la palissade. envers des affiches et des inscriptions. ombilic d'eau et d'herbes dans le terrain vague dévoilé. pacte illicite entre le corps couché et le sol envahi. le monde a un côté nu.